Braque de Weimar – Un guide de la race

Le braque de Weimar est un chien de chasse Ă©lĂ©gant et athlĂ©tique, originaire d’Allemagne. Il se distingue par son pelage gris argentĂ©, ses yeux ambrĂ©s et ses longues oreilles tombantes. C’est un chien intelligent, affectueux et Ă©nergique, qui a besoin de beaucoup d’exercice et de stimulation mentale. Il s’entend bien avec les enfants et les autres animaux, mais il peut ĂȘtre tĂȘtu et dominant si on ne lui impose pas de limites. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette race fascinante.

Histoire du braque de Weimar

Le braque de Weimar est apparu au dĂ©but du 19e siĂšcle, dans la rĂ©gion de Weimar, en Allemagne. Il serait issu du croisement entre des chiens de Saint-Hubert, des pointers anglais et des chiens courants allemands. Il Ă©tait utilisĂ© par la noblesse allemande pour la chasse au gros gibier, comme le sanglier, le cerf ou le loup. Au fil du temps, il s’est adaptĂ© Ă  la chasse au petit gibier, comme le liĂšvre, le faisan ou la perdrix. Il a Ă©galement Ă©tĂ© employĂ© comme chien de garde, de pistage et de sauvetage.

Le braque de Weimar a Ă©tĂ© reconnu officiellement par le Kennel Club allemand en 1897, et par la FĂ©dĂ©ration cynologique internationale en 1938. Il a Ă©tĂ© introduit aux États-Unis aprĂšs la Seconde Guerre mondiale, oĂč il a connu un grand succĂšs. Il est aujourd’hui apprĂ©ciĂ© comme chien de compagnie, mais aussi comme chien de sport et de travail.

Caractéristiques du braque de Weimar

Le braque de Weimar est un chien de taille moyenne Ă  grande, qui mesure entre 57 et 70 cm au garrot et pĂšse entre 25 et 40 kg. Il a une silhouette Ă©lancĂ©e et musclĂ©e, avec une tĂȘte fine et allongĂ©e, un museau puissant et des mĂąchoires fortes. Ses yeux sont de couleur ambrĂ©e, allant du jaune clair au brun foncĂ©. Ses oreilles sont longues, larges et pendantes. Sa queue est courte ou Ă©courtĂ©e.

Son poil est court, lisse et serrĂ©, de couleur gris argentĂ© ou gris souris. Il peut ĂȘtre uni ou prĂ©senter des marques blanches sur le poitrail ou les pattes. Il existe aussi une variĂ©tĂ© Ă  poil long, plus rare, qui a un poil plus doux et soyeux, avec des franges aux oreilles, aux pattes et Ă  la queue.

Tempérament du braque de Weimar

Le braque de Weimar est un chien intelligent, loyal et affectueux, qui aime ĂȘtre proche de son maĂźtre et de sa famille. Il est trĂšs attachĂ© Ă  son foyer et peut souffrir d’anxiĂ©tĂ© de sĂ©paration s’il est laissĂ© seul trop longtemps. Il a besoin d’une Ă©ducation ferme mais douce, basĂ©e sur le renforcement positif. Il peut ĂȘtre tĂȘtu et dominant si on ne lui impose pas de rĂšgles claires et cohĂ©rentes.

C’est un chien Ă©nergique et sportif, qui a besoin de beaucoup d’exercice physique et mental pour ĂȘtre Ă©quilibrĂ©. Il adore courir, nager, jouer et apprendre de nouveaux tours. Il est douĂ© pour la chasse, l’agility, l’obĂ©issance ou le pistage. Il faut lui offrir des activitĂ©s variĂ©es et stimulantes pour Ă©viter qu’il ne s’ennuie ou ne devienne destructeur.

Le braque de Weimar s’entend gĂ©nĂ©ralement bien avec les enfants et les autres animaux, s’il a Ă©tĂ© socialisĂ© dĂšs son plus jeune Ăąge. Il peut toutefois avoir un instinct de prĂ©dation envers les petits animaux ou les oiseaux. Il faut donc le surveiller lors des promenades et lui apprendre le rappel. C’est un bon chien de garde, qui aboie pour signaler la prĂ©sence d’Ă©trangers ou de dangers.

Santé du braque de Weimar

Le braque de Weimar est un chien robuste et rĂ©sistant, qui peut vivre jusqu’Ă  12 ans en moyenne. Il n’est pas sujet Ă  des maladies hĂ©rĂ©ditaires particuliĂšres, mais il peut ĂȘtre sensible Ă  certaines affections, comme :

  • la torsion de l’estomac, qui est une urgence vĂ©tĂ©rinaire pouvant ĂȘtre fatale. Il faut Ă©viter de lui donner Ă  manger avant ou aprĂšs un effort physique, et fractionner sa ration en plusieurs repas par jour.
  • la dysplasie de la hanche, qui est une malformation de l’articulation entre le fĂ©mur et le bassin, pouvant entraĂźner de l’arthrose et de la boiterie. Il faut Ă©viter de lui faire faire des exercices trop intenses ou traumatisants pour ses articulations, et lui donner une alimentation adaptĂ©e Ă  son poids et Ă  son Ăąge.
  • le syndrome de Wobbler, qui est une compression de la moelle Ă©piniĂšre au niveau du cou, pouvant provoquer des troubles neurologiques et de la douleur. Il faut consulter un vĂ©tĂ©rinaire en cas de signes anormaux, comme une dĂ©marche instable, une faiblesse des membres ou une difficultĂ© Ă  se lever.
  • l’entropion, qui est un enroulement vers l’intĂ©rieur des paupiĂšres, pouvant irriter la cornĂ©e et provoquer des infections oculaires. Il faut nettoyer rĂ©guliĂšrement les yeux du chien et consulter un vĂ©tĂ©rinaire si on remarque des rougeurs, des Ă©coulements ou un larmoiement excessif.

Entretien du braque de Weimar

Le braque de Weimar ne demande pas beaucoup d’entretien au niveau du poil. Il suffit de le brosser une fois par semaine pour Ă©liminer les poils morts et les saletĂ©s. Il faut Ă©galement vĂ©rifier rĂ©guliĂšrement l’Ă©tat de ses oreilles, qui peuvent ĂȘtre sujettes aux infections, et les nettoyer avec un produit adaptĂ©. Il faut aussi lui couper les ongles s’ils sont trop longs, et lui brosser les dents pour prĂ©venir le tartre.

Le braque de Weimar a besoin d’un espace suffisant pour se dĂ©penser et se sentir bien. Il n’est pas fait pour vivre en appartement ou en ville. Il est plus heureux dans une maison avec un jardin clĂŽturĂ©, oĂč il peut courir librement. Il faut toutefois lui offrir des sorties quotidiennes, d’au moins une heure par jour, pour lui permettre de se dĂ©penser et de dĂ©couvrir de nouveaux environnements.

Le braque de Weimar est un chien formidable, qui peut ĂȘtre un excellent compagnon pour les personnes actives et sportives, qui ont du temps Ă  lui consacrer et qui savent le canaliser. Il n’est pas recommandĂ© pour les personnes sĂ©dentaires ou novices en Ă©ducation canine. Il faut ĂȘtre conscient qu’il s’agit d’un chien de chasse, qui a besoin d’un maĂźtre qui respecte son instinct et qui lui offre des activitĂ©s adaptĂ©es Ă  ses besoins.

Les informations contenues dans cette page vous sont proposées à titre indicatif et ne constituent pas une consultation vétérinaire. Consultez toujours votre vétérinaire pour obtenir un avis professionnel adapté au cas particulier de votre chien ou de votre chat.
Partagez cet article :